Un Air, Deux Familles
< retour

Les Ogres de Barback et les Hurlements d’Léo, c’est vingt ans de carrière à défendre, sans aucune concession à « l’air du temps », leurs esthétiques musicales respectives en les décloisonnant et en les ouvrant sur le monde. C’est plus de vingt ans passés sur leur terrain de jeu favori, celui où l’on s’expose, où l’on partage, où l’on échange, celui où, en tant qu’artistes, ils sont nés et où ils existent pleinement : la scène. Mais c’est aussi plus de vingt ans passés à développer incessamment de nouveaux et atypiques projets, dont la rencontre semble être le maître-mot.

Il était donc naturel que ces deux formations fassent plus que se rencontrer, s’acoquinent véritablement. Ce fut le cas à la fin du siècle dernier, lors de concerts partagés sous les toiles du fameux Latcho Drom, et cela les conduisit à envisager de prolonger l’expérience avec rien moins qu'un tour d'Europe sous ces mêmes chapiteaux. A l'automne 2001, ils enregistrent un album "live", sous l'explicite nom de Un Air, Deux Familles, sur lequel les deux groupes jouent ensemble les morceaux de chacun d'eux, font des reprises de haute volée [dont la reprise désormais incontournable du Salut à toi de Bérurier Noir] et livrent des compositions communes. Les importantes ventes de l'album financeront le périple européen de l'été suivant. Entre temps, une quinzaine de dates - sans chapiteau - est prévue en France. Partout, dans des salles de mille à deux mille places, ils jouent à guichets fermés et déclenchent une impressionnante frénésie. Les sollicitations arrivent de toute la France pour des concerts supplémentaires. Mais, pour les deux groupes, le projet Un Air, Deux Familles se devait d'être éphémère, quel que soit le succès obtenu.
Alors, il l'est resté. L'épopée européenne traverse cinq pays, met sur la route une trentaine de personnes au sein d'une véritable caravane de cirque, avec son lot de galères et de camions rincés, et s'avère, comme attendue, une source incroyable de rencontres, d'expériences, d'anecdotes et d'émotions en tout genre. Une inoubliable aventure humaine, en somme.

Et puis… dernièrement, comme ça, sans s’annoncer, l’envie d’y « retourner » a saisi les deux groupes au col et s’est imposée à eux. Ils s’en sont parlé, tranquillement, comme les vieux amis qu’ils sont. Et l’envie s’est muée en projet, et… Un Air, Deux Familles va d’abord retrouver les bacs des disquaires cet automne, puis refaire un petit tour de piste en 2017 !